Les circuits courts comme alternative à la grande distribution ?

Consommation responsable et circuits courts ?

Réel changement ou simple mode ? Au fil du temps, les études sur la consommation française montrent un changement en matière de consommation qui devient de plus en plus responsable, favorisant les produits frais, plus éthique, avec moins de gaspillage. Ces changements bénéficient aux nombreuses entreprises, notamment tournées vers le digital, qui voient une opportunité pour développer le commerce local. On voit apparaître de plus en plus de magasins producteurs, des services de livraison ou encore de la vente directe en circuit court. Vous souhaitez être livré(e) en poisson frais dans la journée ? Cuisiner avec des légumes frais provenant directement de chez un producteur local ? Vous en avez marre de tous les produits industriels présents dans votre réfrigérateur ? Changer votre façon de vous alimenter n’a jamais été aussi simple !

carrot-2206895_1920

Qu’est-ce qu’un circuit court ?

Le circuit court, c’est un processus commercial de vente de produits, principalement issus de l’agriculture, en direct (de producteur à consommateur) ou en indirect via un seul intermédiaire et provenant en moyenne de 70 km autour de chez vous (définition du ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche). Pour beaucoup de personnes, ce choix de circuit court est l’alternative au mode de commercialisation habituel pour une consommation durable et pour s’engager dans les enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels.

Quels produits trouve t’on en circuits courts ?

La majorité des produits issus de circuits courts concerne les légumes et le miel. La consommation de viande ne représente qu’une partie minime tandis que les fruits et le vin représentent environ 25% des producteurs en circuits courts. Alors que la demande augmente, les producteurs connaissent une évolution plutôt lente dans le domaine (lente mais réelle !). Malgré une nette évolution au cours de ces dernières années, certains produits ont du mal à se faire une place dans ce cycle de consommation durable.

Et qui sont ces consommateurs locaux ?

Certaines personnes sont des mercenaires des circuits courts et ne s’alimentent que via ce mode de commercialisation. Ce sont des « locavores » ! Ils ne sont pas encore très nombreux il faut se le dire. D’après le conseil économique social environnemental du Pays de la Loire, entre 6 et 7% des achats alimentaires sont effectués via un cycle court. Une autre étude sondagière réalisée par Ipsos en 2013, recensait quant à elle 6% de français consommateurs auprès d’AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), et 38% de « locavores ». Aujourd’hui les chiffres ont nettement grimpé !

Le digital pour accélérer la tendance d’une consommation réfléchie ?

Vous le savez tous, notre société a réalisé une transition numérique rapide et impressionnante. Une nouvelle génération de consommateurs, consciente des enjeux environnementaux et sociaux actuels, cherche à consommer autrement. Les outils digitaux sont en partie responsables de cette montée en force de valeurs éco-responsables grâce à ces citoyens « connectés », souvent urbains, qui œuvrent à faire connaitre et à intégrer cette dimension environnementale à leur « entourage digital » . Cette simplicité de communication entre les individus permet aux producteurs et commerçants locaux de communiquer et de sensibiliser plus facilement les consommateurs. Toutefois, il existe certains irritants qui empêchent une majorité de producteurs ou commerçants de réaliser leur transition numérique.

  • Le temps– Développer son activité sur internet prend du temps ; c’est un travail régulier et beaucoup n’ont pas, ou ne veulent pas prendre ce temps là.
  • La compétence– Se servir d’outils digitaux demande une certaine connaissance d’internet et du marketing digital. Ce n’est pas le cas de certains producteurs et commerçants !
  • Le coût– Même si beaucoup d’actions sont réalisables gratuitement, il est vrai que développer son activité via des outils digitaux nécessite un certain budget pour être optimal. La question de la rentabilité se pose donc pour des activités qui ont déjà du mal à dégager suffisamment de marge.

Plusieurs éléments font que, naturellement, les producteurs et commerçants ne passent pas ce cap qu’est la transition numérique. Ils se contentent du travail « physique », alors que d’autres prennent pleinement conscience de l’importance du digital pour l’avenir de leur activité, et qui se lancent dans des stratégies Phygitales (physique et digital). Nous attendons par là un mélange de la démarche traditionnelle, physique, avec des outils digitaux comme supports et moyens de développement. Dans une logique de pérennité et de survie, intégrer les deux dimensions parait être le meilleur moyen, selon nous, de continuer à exister sur ces secteurs d’activité instables et concurrentiels.

légumes - produits frais - Fraichy.jpg

Quelques acteurs et lieux de rencontre avec des producteurs et commerçants de qualité 😉

Les marchés paysans et producteurs qui regroupent plusieurs producteurs au sein d’un même espace de vente, sur certains marchés à des prix raisonnables par rapport à la qualité fournit !

Les paniers de livraison : se faire livrer des paniers producteurs directement chez soi. C’est un peu plus difficile à trouver et le coût de livraison est généralement un peu élevé mais cela reste tout de même le plus pratique.

Les commerçants de quartiers : qui sont les seuls intermédiaires entre vous et le producteur. Il suffit de sortir de chez soi et de marcher quelques mètres pour tomber sur ces commerçants locaux. Faut-il néanmoins savoir déceler les meilleurs pour profiter de produits de qualité !

C’est ici que Fraichy va intervenir. D’ici quelques mois, notre entreprise sera présente à Montpellier pour vous connecter avec les meilleurs commerçants et producteurs locaux. Vous pourrez vous connecter à notre plateforme, réaliser votre marché en ligne et vous faire livrer ou aller directement récupérer votre commande chez les commerçants. Nous ne sommes pas un intermédiaire, juste un simple facilitateur. Le circuit court est donc respecté ! 🙂

 

3 commentaires sur “Consommation responsable et circuits courts ?”

  1. Ping : Quel futur pour le commerce de proximité alimentaire ? – Le blog de Fraichy

  2. Ping : 5 fruits et légumes d’Automne| Notre meilleure sélection ! – Le blog de Fraichy

  3. Ping : 5 fruits et légumes d'Automne| Notre meilleure sélection ! - Fraichy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.